Parole d'éleveur - EARL Chochoania (64)

Parole d'éleveur - EARL Chochoania (64)

Exploitation : EARL Chochoania

Nom : Patrick ETCHEBERRY

Code postal : 64120 LARRIBAR SORHAPURU

Surface : 39

Troupeau : 370 Brebis Manech Tête Rousse

Production moyenne : 270 l/brebis - Taux de MSU 131,5 - AOP Ossau Iraty

Utilisation : 600 g de Rumiplus 18/brebis

Le RUMIPLUS c'est l'assurance d'une production de qualité avec les résultats qui vont avec

En 1995, Patrick reprend l’exploitation familiale, basée à Larribar Sorhapuru, petit village des Pyrénées-Atlantiques. C’est avec fierté qu’il ouvre les portes de son exploitation de 39 ha et de 370 brebis Manech Tête Rousse, sur laquelle il produit 85 000 L en AOP Ossau Iraty, génèratrice d’une certaine plus-value et de notoriété.

Si Patrick intègre les productions maison à la ration de son troupeau, notamment le maïs et le triticale, son exploitation ne lui permet pas de produire des protéines, c’est pourquoi il achète des tourteaux et du RUMIPLUS 18 en complément.

Le RUMIPLUS 18 apporte la fibre essentielle à ses brebis, c’est un produit facile à distribuer, qui plus est avec très peu de perte.

La nécessite d’une alimentation plus rigoureuse et plus pointilleuse

Patrick a agi de concert avec son commercial Beñat Fontan Sallaberry, du groupe coopératif basque Lur Berri, sur le suivi des cultures de maïs et des prairies pour améliorer l’alimentation du troupeau. En parallèle, il augmentait son niveau génétique grâce à l’insémination et au contrôle laitier, c’est à ce moment que Beñat lui a proposé d’introduire du RUMIPLUS 18.

« Plus un éleveur progresse au niveau génétique et en performance laitière, plus son exigence en matière de ration et de produits spécifiques est grande. »

L’objectif est de faire ingérer le maximum de concentré et de produits de la maison pour optimiser la lactation mais aussi de faire ingérer le maximum de fibres pour tamponner la ration et éviter les risques d'acidose.

Pour Patrick, il s’agit de « trouver le juste équilibre entre productivité et la préservation du triupeau. Il faut sécuriser la reproduction et les productions de demain. »