Process déshydratation drêche de blé

Le Process de déshydratation de la drêche de blé 

 

schema ble fr

Issues de la production industrielle de bio-éthanol à partir du blé, les drêches de blé Désialis, riches en matières azotées, sont parfaitement adaptées à l’alimentation des animaux, ruminants et monogastriques.

Un process respectueux de la céréale d'origine

Les différents procédés de fabrication utilisés ont un impact significatif sur la qualité finale des drêches. Notre process préserve au mieux les qualités nutritives de la céréale d’origine : le blé.

1- De la récolte à la transformation

Un moulin en tête de process pour plus d’amidon : L’installation d’un moulin en tête d'usine plutôt qu’un broyeur permet de ne traiter dans le process éthanol que les farines.

Fermentation / distillation (filière bio-éthanol)

Traitement de la farine et récupération du gâteau protéique.

2- La déshydratation

Avant de passer à la déshydratation, le gâteau protéique est mélangé. Les sons ne sont réincorporés au gâteau protéique qu’en fin de fabrication. Ils ne sont donc pas chauffés. Par ailleurs, l’amidon résiduel des sons n’est pas transformé en éthanol et se retrouve dans les drêches finales. Ces particularités assurent à nos drêches un niveau énergétique élevé.

Un impact positif des températures de process sur les nutriments :

Plus les températures mises en oeuvre dans le process sont élevées, moins certains nutriments des drêches sont disponibles. Quand la plupart des unités de fabrication travaillent à des températures supérieures à 35°C pendant plus de 25% de la durée de process, ce temps est réduit à moins de 10% dans notre process. De plus les températures auxquelles sont exposés les produits n’excèdent jamais 100°C alors qu’elles peuvent atteindre 120°C dans d’autres installations. Les nutriments les plus sensibles à la chaleur sont ainsi préservés La valeur nutritive des drêches Désialis est optimisée.

Un séchage indirect préserve les acides aminés

Un séchage indirect limite les risques de dégradation des produits séchés. L’utilisation d’un séchage indirect évite tout contact entre les gaz de combustion et les drêches. Des températures d’attaque de séchage plus basses, comparées à d’autres systèmes, permettent

Un séchage plus doux, moins agressif qui préserve les drêches et évite la formation de composés bloquant la disponibilité de certains acides aminés. Dans nos drêches, la lysine présente un meilleur taux de biodisponibilité.

3- La fabrication des pellets

Ces foisons, pulpes séchées non agglomérées, sont passés dans des presses (filières) pour être granulés en pellets de 6 ou 8 mm de diamètre.

La pulpe ainsi déshydratée peut être directement consommée par les animaux ou stockée.

Un process respectueux de l'environnement

Grâce aux méthodes de production mises en oeuvre, la co-fabrication de bio-éthanol et des drêches Désialis, s’inscrit dans une démarche de développement durable.

  • Recyclage des émissions de CO2
  • Recyclage des COV (Composés Organiques Volatils) par combustion
  • Un process économe en eau

4- Le passage en silo

 Permet de gérer la variabilité des qualités réceptionnées (coupes et productions des usines.

  • L’homogénéisation :

Consiste à mélanger les différentes qualités de luzerne réceptionnées pour obtenir des lots homogènes.

  • Le stockage :

Les lots homogénéisés sont contrôlés, analysés, identifiés et stockés dans des cellules dédiées.

  • La formulation :

La formulation, par mélange des différents lots homogénéisés (aux qualités identifiées et répertoriées), permet la fabrication de nos différentes spécialités commerciales qui seront garanties par contrat.