Conséquences de l'incorporation de pulpes de betteraves dans l'alimentation de porcs à l'engrais sur leurs performances et leur comportement

Nos publications

en recherche et développement

En tant que partenaire privilégié des grands intervenants de la nutrition animale, les axes de recherches sont réalisés à travers de nombreux partenariats français et étrangers avec des centres de recherches (instituts, écoles, centres techniques de nos clients) et organismes de développement.

Nous nous appuyons sur des réseaux de compétence en agronomie, nutrition animale, optimisation des process.

Cette étude s’inscrit dans un contexte d’augmentation des disponibilités de pulpes de betteraves à destination de l’alimentation animale, lié à la fin de la période des quotas appliqués à la production de sucre.

 Les pulpes de betteraves déshydratées constituent le principal coproduit issu de cette filière utilisé en alimentation porcine. Elles sont incorporées dans les aliments truies pour leur contribution à l’apport de fibres notamment. Leur utilisation est plus rare dans le cas des porcs à l’engrais et des porcelets pour des raisons de coût essentiellement. Dans cet essai mené sur des porcs à l’engrais, les pulpes de betteraves sont incorporées à hauteur de 0, 10 et 20 % des aliments croissance et finition. La comparaison des performances techniques selon les régimes est complétée par des mesures de l’état corporel des animaux et de leur comportement, afin d’évaluer si de tels taux d’incorporation de pulpes de betteraves n’agissent pas de façon défavorable sur le bien-être animal.

 

Pour télécharger l'essai : Essai porcs