Comment améliorer l’état du plumage des poules ?

Comment améliorer l’état du plumage des poules ?

Ce guide est destiné à réduire le risque de picage sévère des poules pondeuses, qui se produit dans les élevages alternatifs.

Ce guide récapitule les stratégies disponibles pendant la période d’élevage et de ponte pour réduire le risque de picage sévère des poules pondeuses qui se produit dans des élevages alternatifs. L’épointage du bec et les modifications de l’éclairage sont des pratiques courantes qui permettent de contrôler le picage sévère, mais ne sont pas des solutions idéales pour le bien-être de l’animal. Les stratégies proposées dans ce guide offrent de nombreuses solutions pour réduire le risque de picage sévère, en outre elles peuvent apporter d’autres avantages.

Comment améliorer l’état du plumage des poules ?

Image1

Qu’est que le picage sévère ?

Le picage sévère est un terme général qui regroupe différents types de comportements ; le picage léger, l’arrachage des plumes, le picage du cloaque et le cannibalisme.

Le picage léger

Le picage léger est un comportement lié à des coups de becs légers, portés sur l'extrémité des plumes. En général ce type de picage ne provoque pas beaucoup de lésions et est d’ailleurs souvent ignoré par le destinataire. Cela peut cependant indiquer un manque de bien-être de l’animal ayant ce type de comportement envers un autre et précède une situation de picage plus sérieuse.

Le picage sévère

Le picage sévère provoque des lésions très graves sur la victime ; il s’agit de puissants coups de becs et d’arrachage de plumes qui sont fréquemment mangées, ayant pour conséquence principale la perte du plumage du dos, du cloaque et du croupion. Au début, le plus souvent, les volailles victimes s’éloignent, poussent des cris stridents ou attaquent leur agresseur en réponse. Cependant, si le picage continue, on a aussi pu observer que les victimes peuvent rester passives.

Le cannibalisme

Le cannibalisme se produit quand le picage de plumes sévère a conduit à la perte de plumes et à l’apparition de zones de peau nue. Le picage peut alors continuer sur la peau provoquant des blessures et peut à la fin entrainer la mort de la victime en raison d’une trop grande perte de sang, de lésions et d’infections.

Le picage du cloaque

Une autre forme de cannibalisme est le picage du cloaque. L’animal agresseur donne des coups de becs dans le cloaque de sa victime et peut lui extraire ses organes internes. Ce type de picage peut aussi se produire sur des animaux avec un bon plumage et peut parfois être observé vers le début de la ponte.

Le picage agressif

Bien que le picage agressif provoque souvent des lésions, il est en général dirigé vers la tête ou le cou d’une autre volaille.  Mais nous n’intégrons pas ce type de comportement dans la catégorie du picage sévère parce que les raisons (ou les motivations) des animaux montrant de l’agressivité entre eux ne sont pas les mêmes que celles du picage sévère.

Source : Université de Bristol et Désialis.

 

Demander votre exemplaire via notre formulaire de contact