Comment favoriser la croissance et le développement des génisses ?

" Il faut rapidemment introduire des fibres dans la ration ! "

picto éleveur3 Parole de l'éleveur

GAEC MAVI - à Auboncourt-Vauzelles - (08 Ardennes)
73 vaches laitières, Holsteins
Production laitière : 700 000 litres

Photo genisse

 Mon objectif est de faire ruminer mes génisses le plus vite possible et augmenter leur capacité d'ingestion.

Je veux faire de mes jeunes génisses des ruminants au plus vite et optimiser leur potentiel laitier à l'âge adulte.

Pour cela, il faut rapidemment introduire des fibres dans la ration. 

Et la difficulté consiste à amener le plus de fibre possible mais sans déconcentrer la ration. 

C'est pourquoi, dès le sevrage, j'ai fait le choix d'un mélange sec et fibreux composé à 25% de luzerne déshydratée brins longs et je mets un peu moins de correcteur azoté pour rester sur un mélange à 19% de protéine. 

Il faut que les gains de croissance soient rapides et importants. 

Je me suis fixé comme objectif de croissance : 950 à 1000 g/jour de GMQ moyen de sevrage au 6ième mois pour atteindre un poids à 6 mois de 200kg.

Mes résultats sont conformes à mes attentes. 

Et j'ai la satisfaction d'avoir des génisses moins grasses et plus grandes. 

Le mélange est maintenu pendant 3 semaines après la mise à l'herbe afin de faire une transition alimentaire sécurisée.

 

 

Photo Génisse

picto expert2 Recommandations de l'expert

Michel Vagneur 
Docteur Vétérinaire - Consultant en nutrition animale

De nombreuses approches économiques montrent l'intérêt du vêlage à 24 mois chez la génisse laitière. Ceci suppose une croissance soutenue. 

Le veau doit donc consommer des aliments secs le plus tôt possibile pendant la phase lactée afin d'ingérer 2 kg d'aliment jusqu'après sevrage de la manière à assurer une croissance soutenue des premiers mois (900/1000g/j). L'aliment va apporter certains nutriments (énergie, protéines,...) mais, afin d'optimiser le fonctionnement de ce jeune rumen, la consommation de fibres "physiques" est incontournable

Les apports de fibres sous forme de foin ou de paille en libre-service peuvent conduire soit à des sous-consommations et donc des risques d'acidose (diarrhé en particulier), soit à des sur-consommations (veau maigre à "gros ventre"). 

La luzerne brins longs mélangée aux aliments concentrés (tourteaux, céréales, concentrés cellulosiques) à hauteur de 15 à 25% sous forme de mash permet une grande régularité du mélange , sécurise la consommation de fibres, facilite la distribution et simplifie le travail avec un niveau de croissance élevé.

rumiplus 2018 fibre eleveur2

Découvrez tous nos paroles d'éleveurs RUMIPLUS en cliquant ici.

picto rumiplus2 La réponse Rumiplus

La génisse est un préruminant avant 6 mois, un apport d'amidon lui est nécessaire pour assurer un apport énergétique suffisamment rapide pour un vêlage à 22-24 mois.

L’ATOUT GENISSES DU RUMIPLUS :

La distribution de Rumiplus (fibres de luzerne en brins hachés nets, de 3 à 5 cm majoritairement) dans la ration des génisses : 

  • sécurise la consommation de fibres dès le plus jeune âge
  • induit un stade précoce de rumination 
  • augmente l'ingestion totale
  • limite les risques d'acidose (dus à l'apport d'amidon)
  • accélère le développement du rumen pour une meilleure digestion des fibres (NDF)

LE + RUMIPLUS : L'EFFET FERTILITE

Fabriqué à partir de luzerne, source de béta-carotène, le Rumiplus favorise la précocité sexuelle, gage d'une insémination et d'un vêlage précoces.

Rumipus Fibrosité

L'apport de Rumiplus dans la ration des génisses laitières permet d'obtenir des performances de croissance intéressantes tout en diversifiant les apports de protéines.

 

rumiplus production française

Découvrez la page produit du RUMIPLUS